Programmes 2016: « Faire de la grammaire au… » et « Grammaire au jour le jour » de F. Picot – les collectes : qu’est-ce que c’est? comment on fait?

Cet article concerne les ouvrages « Grammaire au jour le jour »  et « Faire de la grammaire au… » de F. Picot.

La grammaire au jour le jour - Françoise Picot                

Il a pour but d’aborder l’organisation des collectes et leur rangement.

  • Que sont les collectes?

Au fil des textes lus, étudiés, décortiqués, une sélection de phrases ou groupes de mots est conservée. Ces extraits sont regroupés par type (point sur la nature ou fonction des mots, conjugaison) pour pouvoir servir ensuite à l’analyse de la langue lors de l’étude de la notion. Au début de l’année, les élèves sont guidés par l’enseignant pour savoir à quelle page coller chaque collecte (1, 2 voire 3 morceaux à coller pour une séance, mais pas chaque jour). Progressivement, les élèves doivent repérer des similitudes et trouver où coller les morceaux sélectionnés. La validation collective me semble cependant nécessaire.

Quand les élèves sont prêts, on peut ajouter un titre sur la page et le reporter dans le sommaire en face du numéro de page. On pourra aussi ajouter le titre/ numéro de leçon correspondant en face de la ou des pages titres concernées. (cf exemple pour le sommaire proposé en bas de page).

Dans le guide, Mme Picot dit:

La catégorisation avec des collectes

Les éléments grammaticaux importants observés lors de la transposition, du travail sur les phrases et les groupes nominaux sont  collectés et classés dans un cahier. Ils servent de supports aux séances de structuration (nommées synthèses dans l’ouvrage). Au fil de ces collectes, semaine par semaine, se dégagent des régularités, des procédures d’identification et des principes de fonctionnement.

– Après la transposition de textes, les élèves découpent la première bande et le professeur indique à quelle page du cahier il faut la coller. Et ainsi de suite pour la deuxième et la troisième bande. Le lendemain après l’activité sur les phrases,  les élèves collent les 4e 5e et 6e bandes puis le jour suivant les autres bandes.

– Comme les élèves ont travaillé sur ce qui est collecté, ils comprennent très vite pourquoi on met ensemble tel élément avec tel autre et très vite, ils n’ont plus besoin qu’on leur donne le numéro de la page, ils ont alors compris implicitement la notion grammaticale contenue dans ce qui est collecté. Le temps est venu de structurer.

  • Où les ranger?

Voici 2 possibilités de rangement :

– solution 1 : dans le porte-vues de leçons, ranger des pages blanches numérotées dès le début de l’année et coller les collectes dessus au fur et à mesure. La leçon viendrait se glisser en toute logique à la suite ou avec les collectes correspondantes. MAIS j’ai peur que du coup la leçon et/ou les collectes ne soient pas « visibles » entièrement ou bien de ne pas avoir assez de place dans le porte-vues qui contiendra aussi les leçons d’orthographe et les textes étudiés. + il faut sortir la page blanche pour coller puis la remettre et je crains le souci organisationnel 😉

– solution 2: créer un livret agrafé format A4 à partir d’un A3 et d’une agrafeuse « long bras ». Il faut prévoir 12 pages pour le Ce2, 14 pour le cm1 et 17 pour le cm2. Cela reviendrait donc à agrafer 4 pages A3 par élève pour Ce2 et Cm1 et 5 pour les cm2 (en prévoyant une page « couverture » intégrant le sommaire récapitulatif). Ce livret serait glissé dans le porte-vues (pas dans une des vues car en s’étoffant dans l’année, cela ne tiendrait pas dans la pochette… mais maintenu entre la dernière vue et la couverture par exemple). J’utilise déjà l’agrafeuse long bras pour créer mes livrets d’orthographe (perso, j’ai la JPC, ça fonctionne plutôt bien, quelques ratés si on est trop « pressés ») et je trouve cela très pratique. Pas onéreux comme matériel, ça permet de faire un cahier « léger » pour l’élève.

Pour encore plus de solidité, il est possible d’agrafer votre livret de collectes à l’intérieur d’une chemise cartonnée 24*32 (redécoupée ou non comme le suggère 28lili / commentaire n°40). Dans ce cas-là, il suffit de coller le sommaire sur la première ou deuxième de couverture. Si le sommaire est collée en deuxième de couverture, vous pouvez faire illustrer la 1ère page du carnet par les élèves ou bien créer une page de garde pour celui-ci.

Bleu, rouge, coloris assortis: des pochettes cartonnées en nombre et pour tous les gouts.

EDIT du 18/08/2016: Un petit powerpoint explicatif avec le cahier de collectes Cm2 en exemple (attention, j’ai repéré quelques erreurs dans mon collage, du à des erreurs dans mon document récap pour l’enseignant! ) : Afficher l'image d'origine

Petite photo du cahier de collectes « assemblé » (après avoir retaillé la pochette cartonnée 220g/m², un coup dans la photocopieuse A3 et hop, un sommaire imprimé 😉 ):

Programmes 2016: "Faire de la grammaire au..." et "Grammaire au jour le jour" de F. Picot - les collectes : qu'est-ce que c'est? comment on fait?

  • Comment les (faire) ranger?

En classe, on laissera lire aux élèves les collectes sélectionnées (l’ensemble des collectes de la semaine sera distribué dès le début de la semaine concernée – rangée dans le porte-vues de « travail »). Elles seront vidéoprojetées ou écrites au tableau. Les premières fois, étant donné que les pages seront vierges, on guidera les élèves pour coller au bon endroit. Puis progressivement, ce sera à eux de trouver et d’expliquer surtout pourquoi coller à une page plutôt qu’une autre.

Sur les phrases projetées ou écrites au tableau, on écrira le numéro de la page (cela permettra à chacun de bien prendre l’information pour le collage ensuite). On peut imaginer, si le temps est trop long, faire noter ce numéro de page en bout de la collecte et l’élève collera « plus tard », sur un temps de travail dédié aux exercices ou à l’autonomie par exemple. [Dans un premier temps, il faudra aussi vérifier régulièrement la tenue des cahiers de collecte – le fait de faire écrire aux élèves le numéro de page où coller son extrait permet de limiter les erreurs et permet aussi à l’enseignant un contrôle rapide du cahier.]

-> pour télécharger les collectes de « grammaire au jour le jour », c’est par ICI

Récap collectes: P1: maikresse72 (ok) – P2: Valérine (ok) – P3: Cecilez (ok) – P4: Caroleclems (ok) – P5: Valérine (ok)

-> pour télécharger les collectes de « faire de la grammaire au… », c’est par ici pour le ce2là pour le cm1 et ici pour le cm2

Textes et textes transposés - La grammaire au jour le jour / F. Picot

Pensées sur « Programmes 2016: « Faire de la grammaire au… » et « Grammaire au jour le jour » de F. Picot – les collectes : qu’est-ce que c’est? comment on fait? ! »

  1. Cécilez dit :

    Hello,
    moi, je vais fonctionner autrement après deux années de pratique en cours double CM1-CM2 puis CE2-CM1 :
    première année : un cahier 21×29.7 avec d’un côté les textes (sur page de gauche) et transpositions (sur page de droite) et les collectes en prenant le cahier à l’envers.
    deuxième année : un porte-vue pour les textes et transpo (dos-à-dos) et un cahier 17×22 48p pour les collectes.
    Les deux solutions étaient pas mal.
    Un inconvénient : coller les collectes, c’est long et les pages collent entre elles.
    Ce que je pense faire cette année avec mon CE2-CM1 (je suis enfin fixée !) :
    Je garde le porte-vue. on sort le texte sur lequel on travaille et on souligne les collectes en fonction du code couleur de l’école (natures et/ou fonctions en fonction du travail)
    des collectes collectives sur des bandes de carton avec un affichage en enveloppes (on prend celles dont on a besoin et on travaille au tableau) ou au video-proj
    un carnet de collecte préparé à l’avance et agrafé avec ma long bras (dont j’use et j’abuse pour des livrets en tout genre) et sur lequel on travaillera au moment des synthèses : temps gagné et les pages ne collent plus. (Je veux bien le préparer et le mettre à disposition si tu es d’accord, mais le guide est en commande et je n’ai pas encore les fichiers numériques).
    A bon entendeur

     

  2. Cécilez dit :

    Bon, ben j’avais les fichiers pour l’année 2 mais apparemment je les ai perdus lors de mon changement d’ordinateur.

  3. Emeul59 dit :

    Bonjour !
    Déjà, bravo pour t’être lancée dans le chantier, j’ai reçu la méthode lundi, et quand je l’ai ouverte, je me suis dit « cool, en couleur, mais ça attendra les vacances ! »
    Je suis volontaire pour participer et donner un coup de main.
    J’aurai un CE2-CM1-CM2 (je croise les doigts pour une ouverture de classe, je repasserais sur un « simple » CM1-CM2 le cas échéant…)

    Petite question : A votre avis, pensez-vous que je puisse garder le cahier de collecte sur les 3 ans  ? Ils commencent en CE2 (je prévois une double page par notion), et ils l’étoffent jusqu’à la fin du CM2… Auquel cas, j’opterai pour un cahier polypro qui tiendrait le coup !

  4. maikresse72 dit :

    Si tu prévois pour chaque notion 3 pages (pour correspondre aux 3 années – chaque année, tu travailles de nouveaux textes donc nouvelles collectes) du coup, ça passe je pense. Il faudrait donc (selon cette méthode) 32 pages.
    Mais bon, avec les histoires de « colle », je ne sais pas trop si ça tiendrait les 3 ans … Faut demander à ceux qui font les collectes depuis longtemps. J’avais laissé tomber après une année mais là, vu que le reste est alléger, je vais me donner du temps sur la partie collectes et rapprochement de faits de langue.

  5. Emeul59 dit :

    Oui, je me souviens que tu avais expliqué avoir renoncé aux collectes, et ne les redonner qu’en synthèse. C’est ce que j’ai fait l’année dernière, mais du coup cette année j’avais envie de re-relever le défi. Après c’est clair que prendre un cahier sur 3 ans, c’est peut-être se prendre la tête pour rien, et des achats de cahiers inutiles, donc j’y réfléchis encore…
    Merci pour ton retour !

  6. goulvenh dit :

    Moi, j’ai collecté les phrases cette année dans un cahier 21×29,7cm  avec un sommaire vierge à compléter,  des titres de pages complétées au fur et à mesure de l’année et les textes collectés au verso du cahier. Je n’ai pas trop eu de feuilles collées… Je pense reconduire cela l’année prochaine avec la nouvelle méthode.
    Pour les collectes collectives, j’utilise uniquement la vidéoprojection.
    Je veux bien participer à l’élaboration des collectes.

  7. CaroleClems dit :

    Ton système de petits fichiers me semblent un bon compromis. J’ai pratiqué la méthode cette année, mais j’ai zappé les collectes par manque de temps et d’organisation. Toutefois, j’ai conscience que c’est une part essentielle de l’appropriation par les élèves et je compte bien m’y tenir pour cette rentrée.
    Je suis partante pour t’aider là aussi.
    On va avoir du pain sur la planche !

  8. Bibou41 dit :

    J’utilise la grammaire Picot depuis 5 ans (en CM1, en CM2, en cours double CM1-CM2). Je procède de la même manière que toi pour les collectes. On les colle dans un cahier 21×29.7cm dans la première partie (une double page pour une notion). Dans la deuxième partie, au milieu du cahier, on colle les textes. Puis, à la fin du cahier, ils collent leur grille de suivi (constitue une phrase/ analyse de phrase/ les constituants du GN) pour suivre leur progrès au fil des semaines.
    Les premiers jours de rentrée, on travaille surtout à bien présenter le cahier de collectes en mettant de jolies couleurs (titres en rouge, numéros de pages en vert…). Puis on colle…
    On cherche en collectif la page sur laquelle il faut coller les collectes puis on surligne les terminaisons pour la conjugaison ou des groupes mots pour la grammaire. Je ne donne aucune explication à ce moment. Les élèves fonctionne  par déduction logique et finalement ils s’approprient la leçon petit à petit implicitement avant la synthèse finale explicite. Je compte enrichir l’année prochaine les collectes (niveau CM1) en y intégrant l’orthographe des mots que nous aurons rencontrés dans les textes.
    Les élèves sont toujours très motivés pour trouver la bonne page de collecte, ils s’évertuent à chercher le titre et ce qu’il faut surligner. Finalement, coller les collectes n’est pas si long (la première année, mes élèves les recopiaient: grossière erreur!! Un vrai parcours du combattant!).
    Il suffit de bien prendre le temps en début d’année puis cela va très vite. Au bout d’un an, toutes les collectes du début d’année restent bien collées. Ce cahier de collectes devient un véritable outil (ils s’en servent même plus que leur leçon car ils ont une batterie d’exemples concrets sous les yeux).
    Je vais reprendre ton idée, d’indiquer le numéro de la leçon une fois la synthèse faite. =^.^=

  9. maikresse72 dit :

    Il existe 3 années pour tourner et avoir ainsi des textes différents lorsqu’on garde les élèves 2 ans. Mais tout le principe de la méthode reste le même d’une année à l’autre, seulement les textes et exos qui changent 😉

  10. maikresse72 dit :

    Non, ce n’est pas ça… effectivement.
    En noir: ce qui est fait par tout le monde.
    En violet: activités faites que par les ce2 et cm1, en général, à ce moment-là les cm2 font une activité différente qui est indiqué en rouge (activités exclusivement pour les cm2).
    Il y a peu de violet car les cm1-cm2 partagent beaucoup de notions que les ce2 ne font pas. Tout simplement. La majorité est donc en vert, commune au cm1 et cm2 + approfondissement en rouge pour les cm2.
    Les 3 années sont des textes différents, des « ouvrages » différents. Un seul existe en format papier: c’est celui qui vient de paraitre. Les autres sont en format numérique, dispos sur abonnement via lea.fr (ils n’ont pas encore été mis à jour cependant…).

  11. maikresse72 dit :

    Les collectes: ce sont des groupes de mots, des phrases qui serviront au moment de la structuration, la phase de synthèse = la leçon structurée avec trace écrite.
    Les notions vues dans la semaine sont des notions « en cours » d’apprentissage et en rebrassage par la suite. Mais il faut bien qu’à un moment, la structuration ait été / soit faite…
    As-tu lu la partie pédagogique située au début de l’ouvrage pour bien saisir les différentes partie de celui-ci?

  12. maikresse72 dit :

    Cette méthode fonctionne en « spiralaire ». Les notions sont brassées et rebrassées, tout au long de l’année afin de mieux se les approprier. Pour cela, on utilise les collectes (en « recherche »), puis les collectes servent durant les phases de « leçons pures » avec structuration puis elles servent ensuite de phrases exemple auxquelles se référer par la suite.
    Tu en saisiras le sens davantage quand tu auras commencer à travailler avec 🙂

6 thoughts on “Programmes 2016: « Faire de la grammaire au… » et « Grammaire au jour le jour » de F. Picot – les collectes : qu’est-ce que c’est? comment on fait?

  1. Bon, alors moi je vais me lancer cette année….
    Si je prends un cahier 48 pages polypro (première année, je ne me lance pas dans la fabrication des cahiers) … faut-il prendre 21×29.7 ou 17×22 (pour un CM1)?
    Je ne compte pas coller les textes, il seront projetés (et ça ferait bq de photocopies…. que je paie sur mon budget!)
    Ensuite, si je continue la logique, j’achète aussi le « je mémorise et je sais écrire des mots au CM1″…. est ce qu’il faut un cahier de collecte aussi? le même (je n’ai pas encore acheter le livre donc je ne sais pas comment il marche!

    Merci de votre aide!

    1. Si tu parles des collectes (grammaire uniquement donc), tu dois pouvoir les passer sur un 48 pages 17*22. Il faudra compter 2 pages par groupe de collectes quand tu feras la numérotation des pages avec les enfants, ce sera important afin de bien compter chaque double page comme « 1 »…
      Les cahiers de collectes que je fais ne coutent rien (ou pas grand chose) car ce sont simplement des feuilles a3 agrafées ensemble. Je fais ensuite tracer à mes élèves une bande à 2cm du haut de la page pour pouvoir y noter le titre lorsqu’on l’aura trouver + inscrire en bas à droite ou gauche selon page paire ou impaire le numéro de la page (comme dans un livre 😉 ). Pour mes Cm2, cela me revient à 4 pages A3 par élève.
      Si je pousse le calcul jusqu’au bout, pour 25 élèves = 100 A3. Un paquet de 500 feuilles A3 coute 5,60€ chez mon fournisseur. Pour les 25 élèves, le prix de revient des 25 livrets est 1.12€. Les cahiers 17*22 sont autour de 0.25 à 0.30€ pièce soit entre 6.25€ et 7.50€ le lot de 25 cahiers qui serviront aux collectes. 😉
      Ok, la première année, il faut acheter l’agrafeuse long bras (mais je réalise de nombreux livrets pour différents usages dans ma classe donc c’est rentabilisé depuis longtemps). En plus, perso, je rajoute une couverture cartonnée colorée (dossier 24*32 que je retaille)… ça fait grimper un peu le prix mais ça reste en-dessous du prix d’un cahier. 🙂
      Pour je mémorise, les exercices sont faits sur feuille, sur cahier, comme tu souhaites le faire. J’imprime un cahier d’exercices (sur a3, format livret) que j’agrafe justement. Il n’y a pas de collectes. J’utilise un cahier à part pour les dictées, pour un meilleur suivi.
      N’hésite pas à apporter ton retour!

  2. Bonjour
    Je me lance cette année dans cette méthode puisque je retrouve avec un CE2-CM2.
    Je voulais juste savoir si les titres étaient à écrire en amont ou bien faut-il les faire déterminer par les élèves lors de la collecte? De même pour le sommaire, faut-il écrire tout de suite les différentes parties ou bien attendre que cela vienne des élèves? C’est la seule partie de la méthode qui ne me semble pas très claire car n’ayant jamais travaillé sur cette méthode ou sur l’autre « faire de la grammaire » je n’en connais pas le principe. Merci d’avance pour vos lumières. 🙂 Et surtout, un grand merci pour votre partage!!!! Alexandra

    1. Les titres seront à compléter avec les élèves au fur et à mesure de la découverte. Tu notes le titre au moment de la phase de structuration voire même avant s’ils l’ont trouvé. J’espère que cela répond à ta question. @ bientôt! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Zaazu Emoticons