[IO2015] « Faire de la grammaire au… » et « Grammaire au jour le jour » de F. Picot – les collectes : qu’est-ce que c’est? comment on fait?

Cet article concerne les ouvrages « Grammaire au jour le jour »  et « Faire de la grammaire au… » de F. Picot.

La grammaire au jour le jour - Françoise Picot                     

Il a pour but d’aborder l’organisation des collectes et leur rangement.

13/08/2017 – Complément à cet article sous forme de document pdf :

24/08/2017 : Un cahier de collectes en images. Merci Sophie pour les photos !

  • Que sont les collectes?

Au fil des textes lus, étudiés, décortiqués, une sélection de phrases ou groupes de mots est conservée. Ces extraits sont regroupés par type (point sur la nature ou fonction des mots, conjugaison) pour pouvoir servir ensuite à l’analyse de la langue lors de l’étude de la notion. Au début de l’année, les élèves sont guidés par l’enseignant pour savoir à quelle page coller chaque collecte (1, 2 voire 3 morceaux à coller pour une séance, mais pas chaque jour). Progressivement, les élèves doivent repérer des similitudes et trouver où coller les morceaux sélectionnés. La validation collective me semble cependant nécessaire.

Quand les élèves sont prêts, on peut ajouter un titre sur la page et le reporter dans le sommaire en face du numéro de page. On pourra aussi ajouter le titre/ numéro de leçon correspondant en face de la ou des pages titres concernées. (cf exemple pour le sommaire proposé en bas de page).

Dans le guide, Mme Picot dit:

La catégorisation avec des collectes

Les éléments grammaticaux importants observés lors de la transposition, du travail sur les phrases et les groupes nominaux sont  collectés et classés dans un cahier. Ils servent de supports aux séances de structuration (nommées synthèses dans l’ouvrage). Au fil de ces collectes, semaine par semaine, se dégagent des régularités, des procédures d’identification et des principes de fonctionnement.

– Après la transposition de textes, les élèves découpent la première bande et le professeur indique à quelle page du cahier il faut la coller. Et ainsi de suite pour la deuxième et la troisième bande. Le lendemain après l’activité sur les phrases,  les élèves collent les 4e 5e et 6e bandes puis le jour suivant les autres bandes.

– Comme les élèves ont travaillé sur ce qui est collecté, ils comprennent très vite pourquoi on met ensemble tel élément avec tel autre et très vite, ils n’ont plus besoin qu’on leur donne le numéro de la page, ils ont alors compris implicitement la notion grammaticale contenue dans ce qui est collecté. Le temps est venu de structurer.

  • Où les ranger?

Des proposition d’organisation des outils : collectes – leçons – textes

Une organisation proposée par Mme Picot : tout réunir dans un cahier grand format 96p

  • Les collectes (cf sommaire des collectes)
  • Les traces écrites des leçons (synthèses – structurations)
  • Les textes étudiés (à l’envers du cahier ou en partant du milieu)

Mon organisation : le porte-vues

  • Cahier de collectes créé à partir de feuilles A3 agrafées (glissé dans une pochette)
  • Traces écrites (10 leçons soit 20 vues max)
  • Les textes étudiés (imprimés en livret agrafé et glissés dans une seule vue OU imprimés en recto verso en comptant 27-28 vues soit 14 pochettes)

Créer un livret agrafé format A4 à partir d’un A3 et d’une agrafeuse « long bras » : Il faut prévoir 12 pages pour le Ce2, 14 pour le cm1 et 17 pour le cm2.
Cela revient donc à agrafer 4 pages A3 par élève pour Ce2 et Cm1 et 5 pour les cm2 (en prévoyant une page « couverture » intégrant le sommaire récapitulatif).

Ce livret est glissé dans le porte-vues : il tient parfaitement dans une vue, même étoffé au fil de l’année pour les cm2 (testé en 2016-2017, je l’avais glissé derrière la couverture de la partie « grammaire » – juste avant les textes).

J’utilise déjà l’agrafeuse long bras pour créer mes livrets d’orthographe (perso, j’ai la JPC, ça fonctionne plutôt bien, quelques ratés si on est trop « pressés ») et je trouve cela très pratique. Pas onéreux comme matériel, ça permet de faire un cahier « léger » pour l’élève avec de simples feuilles A3, colorées ou non, selon votre gout et ce qui est à votre disposition.

Pour encore plus de solidité, il est possible d’agrafer votre livret de collectes à l’intérieur d’une chemise cartonnée 24*32. En 2016-2017 : A l’aide du massicot, j’ai redécoupé les pochettes au format A4 puis je les ai passées dans la photocopieuse pour imprimer le sommaire sur la 1ère page.

Autre option: imprimer le sommaire puis le coller sur la première ou deuxième de couverture (si vous ne redécouper pas votre dossier par exemple). Si le sommaire est collé en deuxième de couverture, vous pouvez faire illustrer la 1ère page du carnet par les élèves ou bien créer une page de garde pour celui-ci -> à votre gout, selon vos préférences et habitudes de classe 😉 .

Mode d’emploi pour créer un livret : CLIC !

Bleu, rouge, coloris assortis: des pochettes cartonnées par lot de 10 ou 100 et pour tous les gouts !

Personnellement, je prends des lots de 100 car j’utilise le principe du livret pour différents projets au cours de l’année…  Une pochette, quelques feuilles, 2 ou 3 agrafes et le tour est joué 😉 Cela fait un joli rendu et un outil pas très onéreux.

Photo de la couverture du cahier de collectes « assemblé »
(après avoir retaillé la pochette cartonnée 220g/m², un coup dans la photocopieuse A3 et hop, un sommaire imprimé 😉 ):

Programmes 2016: "Faire de la grammaire au..." et "Grammaire au jour le jour" de F. Picot - les collectes : qu'est-ce que c'est? comment on fait?

  • Comment les (faire) ranger?

En classe, on laissera lire aux élèves les collectes sélectionnées (l’ensemble des collectes de la semaine sera distribué dès le début de la semaine concernée – rangée dans le porte-vues de « travail »). Elles seront vidéoprojetées ou écrites au tableau. Les premières fois, étant donné que les pages seront vierges, on guidera les élèves pour coller au bon endroit. Puis progressivement, ce sera à eux de trouver et d’expliquer surtout pourquoi coller à une page plutôt qu’une autre.

Sur les phrases projetées ou écrites au tableau, on écrira le numéro de la page (cela permettra à chacun de bien prendre l’information pour le collage ensuite). On peut imaginer, si le temps est trop long, faire noter ce numéro de page en bout de la collecte et l’élève collera « plus tard », sur un temps de travail dédié aux exercices ou à l’autonomie par exemple. [Dans un premier temps, il faudra aussi vérifier régulièrement la tenue des cahiers de collecte – le fait de faire écrire aux élèves le numéro de page où coller son extrait permet de limiter les erreurs et permet aussi à l’enseignant un contrôle rapide du cahier.]

Textes et textes transposés - La grammaire au jour le jour / F. Picot

 

24 thoughts on “[IO2015] « Faire de la grammaire au… » et « Grammaire au jour le jour » de F. Picot – les collectes : qu’est-ce que c’est? comment on fait?

  1. Bon, alors moi je vais me lancer cette année….
    Si je prends un cahier 48 pages polypro (première année, je ne me lance pas dans la fabrication des cahiers) … faut-il prendre 21×29.7 ou 17×22 (pour un CM1)?
    Je ne compte pas coller les textes, il seront projetés (et ça ferait bq de photocopies…. que je paie sur mon budget!)
    Ensuite, si je continue la logique, j’achète aussi le « je mémorise et je sais écrire des mots au CM1″…. est ce qu’il faut un cahier de collecte aussi? le même (je n’ai pas encore acheter le livre donc je ne sais pas comment il marche!

    Merci de votre aide!

    1. Si tu parles des collectes (grammaire uniquement donc), tu dois pouvoir les passer sur un 48 pages 17*22. Il faudra compter 2 pages par groupe de collectes quand tu feras la numérotation des pages avec les enfants, ce sera important afin de bien compter chaque double page comme « 1 »…
      Les cahiers de collectes que je fais ne coutent rien (ou pas grand chose) car ce sont simplement des feuilles a3 agrafées ensemble. Je fais ensuite tracer à mes élèves une bande à 2cm du haut de la page pour pouvoir y noter le titre lorsqu’on l’aura trouver + inscrire en bas à droite ou gauche selon page paire ou impaire le numéro de la page (comme dans un livre 😉 ). Pour mes Cm2, cela me revient à 4 pages A3 par élève.
      Si je pousse le calcul jusqu’au bout, pour 25 élèves = 100 A3. Un paquet de 500 feuilles A3 coute 5,60€ chez mon fournisseur. Pour les 25 élèves, le prix de revient des 25 livrets est 1.12€. Les cahiers 17*22 sont autour de 0.25 à 0.30€ pièce soit entre 6.25€ et 7.50€ le lot de 25 cahiers qui serviront aux collectes. 😉
      Ok, la première année, il faut acheter l’agrafeuse long bras (mais je réalise de nombreux livrets pour différents usages dans ma classe donc c’est rentabilisé depuis longtemps). En plus, perso, je rajoute une couverture cartonnée colorée (dossier 24*32 que je retaille)… ça fait grimper un peu le prix mais ça reste en-dessous du prix d’un cahier. 🙂
      Pour je mémorise, les exercices sont faits sur feuille, sur cahier, comme tu souhaites le faire. J’imprime un cahier d’exercices (sur a3, format livret) que j’agrafe justement. Il n’y a pas de collectes. J’utilise un cahier à part pour les dictées, pour un meilleur suivi.
      N’hésite pas à apporter ton retour!

  2. Bonjour
    Je me lance cette année dans cette méthode puisque je retrouve avec un CE2-CM2.
    Je voulais juste savoir si les titres étaient à écrire en amont ou bien faut-il les faire déterminer par les élèves lors de la collecte? De même pour le sommaire, faut-il écrire tout de suite les différentes parties ou bien attendre que cela vienne des élèves? C’est la seule partie de la méthode qui ne me semble pas très claire car n’ayant jamais travaillé sur cette méthode ou sur l’autre « faire de la grammaire » je n’en connais pas le principe. Merci d’avance pour vos lumières. 🙂 Et surtout, un grand merci pour votre partage!!!! Alexandra

    1. Les titres seront à compléter avec les élèves au fur et à mesure de la découverte. Tu notes le titre au moment de la phase de structuration voire même avant s’ils l’ont trouvé. J’espère que cela répond à ta question. @ bientôt! 😉

  3. Coucou!
    J’ai une question pour toi!
    J’ai vu que tu utilises à la fois Faire de la grammaire au et la méthode d’orthographe j’entends je vois j’écris.
    J’aurai des CE1/CE2 à la rentrée et j’ai investi dans faire de la grammaire au ce1/ce2; mais j’aimerai aussi me servir de j’entends je vois j’écris et je ne sais pas comment concilier les deux! Je ne pense pas avoir assez de temps dans une matinée et d’ailleurs, j’ai peur que les élèves (et moi même) se mélangent les pinceaux!
    Comment jongles-tu entre les deux outils?

    1. Coucou Rigolett!
      Alors, j’utilise la version CM donc je ne sais pas si je vais être d’un grand secours…
      Je crois qu’en ce1-ce2, c’est tout de même moins « intense » au niveau de la grammaire… par contre, le travail sur les sons doit être plus « poussé ». Je ne connais pas vraiment bien ce double niveau.
      Mon emploi du temps (pour CM) est sur le blog, si ça peut aider.
      Dans ton cas, j’essaierai de faire les 2 en commun, de bien séparer les créneaux (quitte à en faire un sur le matin, l’autre sur l’après-midi… mais l’an dernier, la collègue de ce1-ce2 de l’école faisait tout sur le matin). Éventuellement, il faudra(it) adapter sur la partie « sons », les ce2 auront besoin d’un peu plus que les ce1 mais tu dois pouvoir élaborer quelque chose de commun avec un ++ ce2 à partir de « J’entends… ». Envoie-moi un mail ou sur le forum au besoin 😀

  4. Bonjour,

    D’abord merci pour tout ! T1 à la rentrée, Je vais me lancer dans la méthode et tout ton travail me permet d’y voir plus clair.
    Pour les collectes, combien y a-t-il de notions / titres ? Car si j’ai bien compris tu prends une page A4 par notion c’est bien ça ?

      1. Je te remercie ! Je me suis replongée dans tout ça et j’ai beaucoup mieux compris et trouvé l’info qu’il me manquait =)

  5. Bonjour,

    Merci pour ce travail de dingue !
    Je ne comprends rien à cette méthode que je vais devoir mettre en pratique dans 10 jours. Votre site m’aide beaucoup.
    Une chose que je n’ai pas compris : à quel moment doit-on intégrer les leçons ? Ces dernières ne sont pas fournis avec la méthode ?

    Merci beaucoup

  6. super le diaporama
    pour les collègues qui n’ont jamais utilisé la méthode je pense qu’ils se représenteront mieux l’histoire des collectes

  7. bonjour
    Un grand merci pour tous ces articles qui m’aident énormément à y voir plus clair.
    Je recherche des sommaires pour les collectes de « Faire de la grammaire au CE1-CE2 » (donc un sommaire CE1 et un sommaire CE2)
    A la fin du document de Canopé il y a le contenu des collectes mais je n’arrive pas à voir si j’aurai besoin d’une ou 2 pages par notion (cahier 17*22). Sachant que c’est un cahier à onglets dans lequel je mets aussi les synthèses, et les sons, je dois aller au plus juste… j’ai donc 35 pages dispos, je pense (j’espère) que c’est suffisant.
    Merci d’avance à qui saura me répondre, et bonne rentrée à tous

  8. bonjour,

    c’est super tout ce que vous partagez !!! Je me pse la question de la transposition ; les élèves réécrivent TOUT le texte ..?
    On leur donne le texte retranscrit sur lequel ils effectuent le repérage du sujet, verbe et terminaison …. après ?
    Ou la transposition ne se fait qu’à l’oral d’abord ? C’est flou pour moi.

  9. Merci pour tout et surtout pour les mises à jour suite aux programmes de juillet 2018.
    Je débute avec la méthode en CM1 et j’ai besoin d’un éclaircissement: on n’aborde pas les cod/coi à travers les collectes? Seulement les Compléments circonstanciels?

    1. Je t’invite à lire les documents de Françoise Picot pour tous ces éclaircissements. 🙂 Les cod/coi sont des compléments de verbe donc ils sont abordés à ce moment-là. 🙂

Laisser un commentaire