Mon aménagement de la classe – récit de 2011 à aujourd’hui …

Commençons par le commencement : je suis dans cette classe depuis septembre 2011, et … elle n’a pas toujours été comme cela ! On en était même très loin quand je l’ai investie ! Ce qui est dommage, c’est que je n’ai pas pris de photos à l’époque.

Tout était VERT. Tapisserie, peinture, rideaux. TOUT. Or, je déteste le vert.
Accroché au mur, on pouvait trouver un très vieux tableau mélaminé. Tableau qui était repeint chaque été par les employés communaux avec une peinture spécifique pour y écrire à la craie. Autour de ce tableau, on pouvait compter les différentes couches de peinture : blanc, jaune, vert… qui avaient été déposées au fil des années. Point important: la classe n’avait pas été refaite depuis bieeeen longtemps. Elle était « dans son jus ».

Quelques mois après mon arrivée dans l’école, un tableau tout neuf, craie + feutre effaçable était installé. C’était involontaire. Erreur de commande dans le tableau de la collègue de CP. Plutôt que de renvoyer et de payer des frais supplémentaires pour faire « ligner » le tableau, la commune a préféré l’installer dans ma classe et en commander un nouveau pour les CP. Premier bonheur !

Quelques temps après, j’ai pu récupérer un vidéoprojecteur (et un rétroprojecteur), qu’il fallait partager avec la classe d’à côté. Second bonheur ! Comme il n’y avait pas de pc dans la classe, j’utilisais alors mon mini pc perso…

L’année suivante, demande a été faite pour des ordis fixes dans chaque classe ainsi qu’un vidéoprojecteur supplémentaire. Tous les ordis étaient reliés au réseau de l’école avec un disque dur externe sur lequel nous partageons nos dossiers entre enseignants mais aussi avec un espace « élèves ». Côté tables, je commençais à installer des ilots après avoir eu longtemps un U ou des tables 2 par 2 pour chaque niveau.

Petit à petit, j’ai commencé à utiliser les ordis de la malle mobile qui était présente dans l’école. C’était malheureusement tout une affaire car il fallait traverser la cour (cahoteuse) avec la malle (qui y roulait mal) ou bien porter tous les ordis puis refaire le même chemin après les avoir utilisés.

Février 2013, j’ai récupéré la « direction par intérim ». Quelques mois après, j’ai fait une pause bébé. Et finalement, après avoir repris la direction par intérim à mon retour de congé mat’, la directrice partant en retraite, j’ai fini par « hériter » de la direction à la rentrée 2014 !

Mes premières demandes d’investissement ont concerné l’achat de nouveaux ordis pour remplacer les anciens de la malle mobile qui étaient sous XP, ainsi que l’équipement de chaque classe avec un vidéoprojecteur. La commune m’a fait confiance et j’ai commandé et préparé moi-même les ordis neufs qui nous étaient accordés. J’en ai profité pour faire une remise à jour des vieux coucous et cela a permis d’étendre le parc à 16 ordis portables pour l’école !

Février 2015, ma classe a été refaite, du sol au plafond et j’ai eu la chance de choisir avec le responsable communal les couleurs et matières parmi un éventail proposé. Quelle joie d’avoir une salle refaite ainsi ! Le TBI qui était jusque là dans une salle inutilisée a été déplacé dans ma classe pour l’occasion. 🙂 Bonheur ultime !

-> La classe juste après la réfection et remise des tables, chaises et meubles en mars 2015

C’est au cours de l’année 2014-2015 que ma pratique a commencé à évoluer plus fortement. Je n’étais plus dans la « gestion de classe » sur le fil, plus dans « les savoirs à maitriser » mais j’étais passé au-delà et j’avais alors du recul pour analyser ma pratique plus en profondeur.
J’ai intégré davantage l’usage du numérique dans le travail quotidien avec utilisation par les élèves en installant un répéteur wifi dans la classe, branché sur l’arrivée Ethernet. Les ordis étaient ainsi reliés au réseau de l’école ! Les élèves ont donc appris à « ranger » leurs fichiers dans le répertoire adéquat et à y accéder à peu importe l’ordinateur utilisé.

Depuis ce moment, chaque année, plusieurs fois dans l’année, je bouge des choses dans la classe. Je teste, je modifie, je fais évoluer. J’ai profité de la réfection de la classe pour éliminer de nombreux meubles qui s’y trouvaient. J’avais besoin d’espace, pour circuler, pour respirer. Le travail en ilots, c’était également une évidence pour ma façon de travailler. J’utilise beaucoup le 1-2-4 et cette disposition le rend très facilement praticable.

Novembre 2016, ajout de tapis pour les regroupements devant le tbi

Et puis, dernièrement, j’ai encore ressenti le besoin de faire bouger encore plus ma classe. Un soir, j’ai retroussé mes manches et j’ai commencé par désenclaver le coin « lecture ».

Le coin lecture en novembre 2016
Le coin lecture en avril 2018

J’ai ensuite ajouté du petit mobilier pour rendre la classe plus « flexible ». Attention, je ne dis pas que je pratique le #flexibleseating comme mes cybercopines Milie___xy, Maisquefaitlamaitresse ou d’autres super collègues comme @audymaikresse, @maitresse_aurel sur Twitter ou Instagram chez qui vous trouverez plein d’idées et références. Je dis seulement que je commence à installer pour mes élèves des espaces dans lesquels ils peuvent venir s’installer, en autonomie lorsqu’ils ont fini leur travail ou bien lors des temps d’ateliers (ce sera l’occasion d’un autre article). Et ils les ont rapidement investis !

Entrée de la classe. Tapis pour regroupement, activités autonomes. Coin lecture.

J’ai ainsi réorganisé les espaces de rangements « élèves » et « enseignant ».

Rangement des classeurs, ordinateurs, jeux mathématiques, boites de réserve, brouillon et autres papiers pour les élèves…

 

Côté « enseignant » : meuble pour ranger les ouvrages péda utilisés et les classeurs de preps. Casier à roulettes pour le matériel d’écriture pour la classe.

J’aimerai l’an prochain évoluer vers un arrangement de classe « sans casier » sous les tables mais il va falloir bien le réfléchir, pour le stockage du matériel des élèves notamment et leur façon de pouvoir y accéder (pour travailler, pour faire le cartable…) sans que ce ne soit la pagaille ou bien que cela prenne un temps fou…

Dans les jeux maths et français utilisés, on retrouve (liens Amazon) :

Mon blabla est finalement très long. J’avais envie au travers de cet article de retracer un peu l’évolution de la classe sur plusieurs années, pour montrer à chacun que tout ne s’est pas fait en une fois. Tout ce que vous pouvez trouver au fil des blogs, au fil des photos sur Instagram, ne s’est pas fait en un jour, ni en une année mais en plusieurs ! Enseigner, c’est un tout. Il ne suffit pas de montrer une jolie classe et du beau matériel pour affirmer que tout se passe bien. Souvent, ça ne va pas comme on le voudrait… Le matériel, l’organisation doit être pensée au milieu d’un fonctionnement qui est propre à chacun. En aucun cas ce que je partage n’est un modèle à suivre. Cela peut vous donner des idées, vous inspirer… c’est le but même de ce blog : des idées pour la classe.
J’ai encore beaucoup à faire. J’ai mille et une idées. De grosses envies de faire bousculer les choses davantage mais chaque chose en son temps. J’aime réfléchir, parfois longtemps, ma pratique. Lorsque je teste, je pense chacun de mes gestes et analyse ensuite ce qui fonctionne ou non pour MES élèves, MA classe. Et il faut être bien honnête, ce qui fonctionne pour moi, ne fonctionnera peut-être pas ailleurs. Nos élèves sont des êtres uniques. Nous, enseignants, sommes tous uniques et il faut que la mayonnaise prenne pour que tout se passe bien. C’est pour cela qu’il n’existe pas UNE méthode mais une pluralité de méthode, chacun l’arrangeant à sa façon.

Sur ces derniers mots, je vous invite vous aussi à me montrer vos classes, vos idées ! Vous pouvez faire cela via Instagram ou Twitter en utilisant le hashtag #bougetaclasse et en me taguant @maikresse72. 🙂 A très vite !

 

Plus d’idées chez les cybercollègues:

17 thoughts on “Mon aménagement de la classe – récit de 2011 à aujourd’hui …

  1. Merci pour cet article, je crois que ça m’a pris également 5 ans pour en arriver là et ce n’est pas fini …. 🙂 A bientôt pour la suite ! 🙂

  2. Quel parcours ! Je trouve même qu’en 7 ans, finalement, tu as fait beaucoup. Tu as l’air d’avoir, notamment, une mairie qui sait faire confiance et ce doit être agréable. Je trouve que lorsqu’une commune gère trop d’écoles, c’est beaucoup plus difficile d’obtenir certaines choses. On ne me laisserait pas installer des ordinateurs par exemple, ni le wifi d’ailleurs. Ça doit quand même aider pas mal. Après, je ne sais pas où tu enseignes précisément, c’est peut-être une grosse commune aussi et c’est simplement toi qui a su bien amener les choses !

    1. Commune rurale. Moins de 2000 habitants. Pour ce qui est du matériel et de l’installation, Gilles qui est en grande ville pourrait sans doute mieux en parler. Mais il me semble qu’il fait également beaucoup de choses lui-même. Mais c’est souvent son matériel. 😉

      1. La mairie peste quand c’est notre matériel, parce que ce n’est pas assuré et je crois même que ça peut poser souci avec leur assurance, que ça représente un risque incendie et je ne sais quoi… Bref, ils nous font la chasse ! Mais à côté, si on demande, on peut attendre plusieurs années de « oui oui » sans rien avoir. C’est pas idéal !

        1. C’est compliqué de bien faire notre travail quand on ne peut accéder au même matériel, qu’on reste tributaire du bon vouloir des communes qui font vraiment basculée l'(in)égalité des chances. Même si ce n’est pas toujours facile dans ma petite commune, je suis ravie d’avoir accès à tout cela. D’autant que je n’ai pas mentionné l’investissement dans l’ENT. J’en parlerai dans mon article sur les « ateliers ». 😉

          1. Ah ben ça ! Après, je sais aussi qu’il y a pire : on a un budget correct pour le matériel (même s’il n’augmente pas alors que les tarifs augmentent chez le fournisseur 🙁 ) et un VPI par classe, ce qui est déjà pas mal. Ça a pris du temps mais c’est arrivé pour tous. D’autres écoles n’ont pas cette chance, sur d’autres communes.

  3. Merci pour ce témoignage, c’est très enrichissant de voir quel cheminement tu as suivi et rassurant de réaliser qu’il faut plusieurs années pour en arriver là… Bonne continuation !

    1. Tu as saisis le but de l’article. Ne pas s’extasier sur ce que font les autres et s’en sentir incapable. Ne pas idéaliser non plus. Faire comprendre que ça prend du temps… 😉

  4. Merci pour ton article, c’est agréable de lire ce cheminement, rassurant aussi 🙂 Je suis souvent frustrée de ne pas réussir à mettre rapidement en pratique ce dont j’ai envie. Savoir être patiente! (et ingénieuse!!)

  5. Tu as raison, aménager sa classe, ça prends du temps. Et c’est super de pouvoir s’inspirer des copains qu’ils soient en élémentaire ou en maternelle. Merci pour ta contribution à ce rallye-lien.

  6. Coucou !
    Je me reconnais tellement dans ton aménagement au fil des ans. Je suis actuellement en train de me diriger vers le flexible et je réfléchis énormément à ma pratique de classe.
    Bravo pour tout ce que tu partages : tu es une aide précieuse.

    Dans ton article, tu écris : « Dans les jeux maths et français utilisés, on retrouve (liens Amazon) : »
    Mais je ne vois pas les liens … est-ce mon PC qui a un problème ?

    Bonne continuation 🙂

  7. C’est drôle de te lire, j’ai à peu près le même parcours d’évolution dans ma classe! Avec la pause bébé et la direction (bon, dès mon arrivée dans l’école à la même date que toi !!). Le vide que j’ai pu faire (une armoire en moins, et une étagère qui a été nettoyée pour les élèves).
    Le TBI arrivé l’an passé, l’évolution vers les coin autonomie, « la flexibilité » (je suis en attente des tabourets pour les plus remuants).
    Bref, d’une classe surchargée par du stockage pour l’enseignant, j’arrive presque à une classe utile à mes élèves… enfin à leur classe et non à la mienne en fait !
    Merci d’avoir partagé ton évolution, elle m’a permis de faire le point (plutôt positif, cela fait du bien !) sur la mienne… sachant que le chemin est encore long à parcourir!

    1. Merci beaucoup pour ton témoignage. J’ai plaisir à lire les commentaires, les retours sur cet article. Nous sommes plusieurs à avoir cheminé de la sorte, et ça fait du bien de le savoir. Se sentir moins seule. 😊 Encore des envies d’évolution mais je sais que ça viendra, comme le reste. Le chemin se poursuit. 😃

Laisser un commentaire