[Les Outils Tice de Gilles] Un Classlab dans l’école : retour d’expérimentation

Les objectifs

  • Former élèves et enseignants à des outils numériques facilitant la créativité dans le cadre des apprentissages scolaires.
  • Rendre les élèves acteurs à toutes les étapes de leur projet.
  • Favoriser les échanges de savoirs entre pairs, entre élèves et enseignants (dans les deux sens).
  • Transformer les anciennes salles informatiques pour en faire des lieux ouverts sur l’école.
  • Favoriser les ressources libres à travers les logiciels utilisés et le reconditionnement d’ordinateurs obsolètes.

Un ClasseL@b, qu’est-ce que c’est ?

C’est un lieu où la production créative individuelle ou collective est facilitée par la présence d’outils numériques mis à la disposition des élèves et des enseignants. L’adulte qui est présent devient un facilitateur pour la réalisation des projets de chacun, de la classe.

Le ClasseLab peut se faire dans un espace dédié (salle informatique par exemple) mais aussi dans une salle de classe ordinaire le temps d’une séance (dans ce cas le matériel doit pouvoir être mobile).

Que peut-on y faire ?

Tout dépend des outils dont on dispose. Pour cette première année, nous avions : une imprimante 3D, des robots (divers), des ordinateurs sous Linux (raspberry pi), des ordinateurs sous Windows, des legos, une tablette (iPad mini). Nous avons eu aussi la chance qu’un parent d’élève nous mette à disposition un robot Nao pour l’année scolaire (voir annexe 1).

Cette première année a surtout été axée sur la formation des élèves et des enseignants volontaires pendant 2 trimestres puis sur la réalisation des projets durant les trois derniers mois.

 

Chaque participant :

  • a maintenant des bases en programmation par bloc que ce soit pour le logiciel Scratch ou pour la robotique,
  • sait produire une capsule vidéo explicative (tutoriel),
  • est capable de créer des objets en 3D à l’aide du logiciel Tinkercad et d’en gérer l’impression 3D (changement de bobine de filament, préparation du support…),
  • sait produire une vidéo de type Stop Motion,
  • sait collaborer pour réaliser un monde virtuel sous le logiciel Minetest avec des contraintes précises.
  Les réalisations des élèves ont été très nombreuses et variées : vidéos tutorielles dans tous les domaines (mathématiques, français, sciences …), programmes sous Scratch (essentiellement des petits jeux), création d’objets personnels et collectifs en 3D sous Tinkercad et impression de ces objets.

Au sein de notre école, plus de 150 élèves du ce2 au cm2 ont ainsi été formés pendant les 5 périodes de l’année scolaire.

La mise en place

  Tout d’abord, il a fallu penser l’aménagement de l’espace avec des pôles clairement identifiés (impression 3D, robotique, scratch, vidéo…).

Ensuite, l’enseignant ne pouvant et ne devant pas être la seule ressource dans ce lieu de savoirs partagés, il est important de pouvoir proposer des livres qualitatifs. À ce sujet les ouvrages proposés par les éditions Eroylles sont particulièrement bien adaptés. Les élèves apprendront vite à mutualiser leurs connaissances.

L’espace ClasseL@b est un lieu ouvert utilisé sur le temps scolaire par les classes qui le souhaitent. Nous avons aussi ouvert un atelier en dehors des horaires scolaires (de 16h15 à 17h30) pour permettre à tous les élèves de l’école de pouvoir en bénéficier (sur inscription). Les niveaux de classe y étaient mélangés permettant ainsi à des élèves d’âges différents d’être ensemble. La classl@b a été très bien accueillie par tous les acteurs de l’école : élèves, parents et collègues.  

Un lieu de formation pour les enseignants ?

S’il y a bien une chose que j’ai apprise durant mon parcours de formateur, en particulier sur le sujet très sensible du numérique, c’est que les plus à-mêmes de lever les freins ou les blocages que nous imaginons en tant qu’enseignant sont les élèves eux-mêmes.

Dans cet espace, les collègues apprennent à passer du besoin de maîtrise de tout à l’accompagnement et au lâcher prise. Ils se forment aux outils avec les élèves en collaborant avec eux, ils se forment sur la conduite et le potentiel des activités en observant et écoutant les échanges des élèves et en opérant des parallèles avec leurs pratiques du quotidien. Enfin, ils redécouvrent leurs élèves en vivant cette expérience de classel@b avec eux.

Les objectifs pour l’année 2

Il faut maintenant que cet espace devienne un espace investi par tous sur le temps scolaire. À la différence d’un fablab que l’on peut trouver dans les collèges et essentiellement dédié à la technologie, notre classel@b doit pouvoir être présent pour tous les domaines : sciences, arts visuels, maths, français… notamment dans un premier temps par la production de capsules vidéo, de la réalisation d’objets en fonction des besoins des enseignements et la reprise de la webradio.

Une proposition sera faite à notre Inspecteur de circonscription pour que cet espace devienne un point référence afin les collègues qui le souhaitent puissent venir s’y former.

Pour ceux qui voudraient se lancer

Tout d’abord, le manque de matériel ne doit pas être un frein, bien au contraire, s’équiper peut être un objectif très intéressant pour la première année. Il existe de plus en plus de solutions sur le net pour construire ses propres robots, assembler son imprimante 3D à des coûts raisonnables. On peut aussi récupérer des ordinateurs déclassés pour les équiper avec un système d’exploitation plus léger de type linux qui permettra de donner une seconde vie.

Si vous avez un peu de budget vous trouverez en annexe 1 le matériel que nous avons utilisé la première année.

Plus d’information

  @classelab1

@ClasseGillesTis

Annexe 1 – Le matériel en détail

  • 3 ordinateurs Rasberry Pi permettant de travailler avec :

Scratch 2.0 : https://scratch.mit.edu

Les cartes micro:bit : https://makecode.microbit.org

Les robots Edison : https://www.edblocksapp.com

Minecraft Pi

  • 5 cartes micro:bit

  • Nos robots : MeetEdison, Mbot, Ozobot, Nao (prêté)

 


  • Des briques encastrables (type lego)

 

  • Une imprimante 3D XYZ Printing Da Vinci Mini :

Les + : tarif serré (200 €), un logiciel dédié facile de prise en main.

Les – : plateau non chauffant, obligation d’acheter les bobines de filament de la marque (environ 30 €)

 

Annexe 2 – Les ressources bibliographiques

Cette liste est une proposition et est loin d’être exhaustive.

 SCRATCH :

Les superbes fiches proposées par Canopé 78 : http://www.reseau-canope.fr/atelier-yvelines/spip.php?article1137

L’ensemble des ressources de chez Eyrolles Editions : http://urlz.fr/7zPk https://amzn.to/2ySrIWZ

FABRIQUER

https://www.eyrolles.com/Sciences/Livre/petits-robots-a-fabriquer-9782212675757

MINECRAFT

Je construis avec Minecraft – D. Plumel – éditions Larousse

Annexe 3 – Le ClassL@b en images

Deux vidéos de présentation : https://mediacad.ac-nantes.fr/m/5337 et https://mediacad.ac-nantes.fr/m/4708

 

Annexe 4 – La presse en parle

https://www.francebleu.fr/infos/education/robots-imprimantes-3d-au-mans-des-eleves-s-initient-aux-nouvelles-technologies-1513708069

 

Retrouvez le document intégral au format pdf :

 

Laisser un commentaire